Frover Theme

Nos services

Processus d'évaluation à CTAH

PROCESSUS D’ÉVALUATION
 
L’évaluation psychiatrique prend en compte les symptômes physiques, psychiatriques et cognitifs avec comme objectif principal l’établissement d’un diagnostic clair et le plus précis possible.  Elle comprend : 1) le bilan de santé complet; 2) l’histoire psychosociale; 3) les antécédents psychiatriques et l’arbre généalogique des troubles affectifs; 4) l’inventaire des symptômes ainsi que le dépistage des troubles à l’aide d’échelles validées et reconnues par la communauté scientifique internationale; 5) l’évaluation du tempérament affectif de base. 6) l’évaluation neuropsychologique suivant certains critères de sélection.
 
Le processus d’évaluation se déroule sur une période de 90 à 120 minutes. L’évaluation peut nécessiter plus d’une rencontre.  Avec l’accord de la personne en évaluation les membres de l’entourage ou du milieu environnant scolaire ou professionnelle peuvent être rencontrés ou rejoints par téléphone.  Dans de rares cas de situations de dangerosité pour la personne elle-même ou pour autrui, les interventions nécessaires autorisées par la loi sont appliquées.
.

Échelles et questionnaires :
  • CHECK-LIST DE BIPOLARITÉ JUVÉNILE;
  • ÉVALUATION DES SYMPTÔMES DE MANIE CHEZ L’ENFANT;
  • inventaire de la dépression chez l’enfant;
  • ripost;
  • chl-32; CHL-20
  • test de la cyclothymie et de la dépression bipolaire;
  • Échelle de dépression bipolaire;
  • Liste des obsessions compulsions & échelle des obsessions compulsions de   yale-brown;
  • HAM-a;
  • ham-d; madrs;
  • questionnaire du trouble panique;
  • questionnaire des inquiétudes de Penn State;
  • Échelle révisé des symptômes traumatiques.




 
 
En présence d’un syndrome anxieux, d’un TOC, d’un trouble panique, le dépistage de la cyclothymie est systématique.
 
Dans le cas d’un trouble de l’humeur cyclique ou avec indices de bipolarité, le patient sera évalué suivant un interrogatoire rigoureux et systémique appelé : approche TRAMES  (Hantouche).  Selon l’auteur, cette approche permet :
  • Capter le trouble bipolaire à ses débuts; on parle beaucoup depuis quelques temps des «stades» de la maladie bipolaire
  • Affiner la typologie du trouble bipolaire
  • Optimiser les choix thérapeutiques
  • Anticiper le mode évolutif des troubles thymiques
«Les tempéraments affectifs», Dr. Elie Hantouche éd. J. Lyon, Paris 2014; p 239
 
 
TRAMES :
« T » : Dépistage du tempérament dominant : stable intense –hyperthymique- vs instable et complexe –cyclothymique.
« R » :    La réactivité aux médicaments donne des informations permettant de mettre en évidence les formes plus subtiles et complexe de bipolarité dont notamment les états mixtes, les formes circulaires ou encore les formes à point de départ juvénile.
« A » : L’âge de début des épisodes représente une variable solide en faveur de la bipolarité.  De plus, il nous incite à détecter davantage la forme à début précoce qui, lorsque non détectée, peut avoir un effet délétère sur la santé psychique de la jeune personne souffrant de bipolarité.
« M » : Le mode évolutif donne des informations précieuses sur l’allure générale du trouble bipolaire et de permettre de bien les classer.  Au lieu de se frapper le nez sur l’arbre de la forêt pour ne voir que la coupe transversale et instantané du moment présent, on voit la forêt en observant les modes d’apparaître du trouble de l’humeur dans la dynamique de la temporalité de la personne, sa dynamique évolutive.
« E » : Après s’être assuré de l’aspect évolutif, il devient alors opportun de décrire la nature des épisodes : épisodes caractérisés, dépressifs majeurs, maniaques, psychotiques, hypomaniaque.  Mixtes.  Il convient en même temps de   déterminer la proportionnalité des dimensions dépressives et (hypo)maniaques.
« S » : La séquence des épisodes est un élément clé pour déterminer le type de cyclicité du trouble évalué : endogène vs exogène (Koukopoulos).  La séquence Manie-Dépression-Intervalle représente la cyclicité exogène (typique du trouble bipolaire 1) et les épisodes maniaques sont habituellement déclenchés par un événement extérieur (deuil, privation de sommeil, décalage horaire, antidépresseur).  La séquence Dépression-Manie-Intervalle représente la cyclicité endogène ou les oscillations entre les hauts et les bas «se font de manière autonome et indépendante des événements extérieurs»
 
«Les tempéraments affectifs», Dr. Elie Hantouche, éd. J Lyon, Paris 2014; pp 239-244.