Frover Theme

À propos de la CTAH

Équipe

Dr Benoît Croteau, psychiatre
benoit.croteau@ctah.ca

Avant de devenir psychiatre, le Dr Benoît Croteau a d’abord complété un baccalauréat en philosophie à l’Université Laval à Québec en 1981. Il s’est par la suite intéressé à la philosophie des sciences, à l’éthique et aux neurosciences. En 1987, il entreprend ses études de médecine à l’Université Laval et obtient son doctorat en 1991. Cette même année, il débute sa résidence en psychiatrie à l’Université de Montréal où il obtient en 1996 son certificat de médecin spécialiste en psychiatrie. Il est membre du Collège des médecins du Québec depuis plus de 20 ans. Il a débuté sa pratique dans la région de Montréal en psychiatrie générale et après 5 ans, il s’installe dans la région du Saguenay. De 2001 à 2013, il a travaillé au département de psychiatrie du Centre hospitalier de la Sagamie, maintenant appelé CIUSSS du SLSJ, et à partir de 2003, il a assumé le rôle de chef de département de psychiatrie de la région du Saguenay, rôle qu’il a occupé pendant 10 ans. En 2013, après mûre réflexion, le Dr Croteau en vient à la conclusion que la pratique de la psychiatrie instituée, ou en établissement, ne pouvait qu’imposer des limites à ses aspirations comme clinicien. À la question de savoir s’il pouvait exercer une pratique optimale et servir au mieux la majorité de la clientèle atteinte de troubles mentaux, sa réponse était NON. Un changement de milieu de pratique s’imposait : celui d’une clinique capable d’offrir à toute personne (enfant, adolescent ou adulte) atteinte d’un trouble mental une approche globale d’évaluation, de traitement et de suivi, ainsi qu’une accessibilité à des services multi-professionnels. C’est dans le but de pouvoir offrir à la population des services d’évaluation et de prise en charge optimale pour l’ensemble des troubles mentaux intéressant tant la clientèle juvénile que la clientèle adulte qu’il a créé en 2015 à Chicoutimi la Clinique des troubles anxieux et de l’humeur ou CTAH. Les services qui y sont donnés ne sont possibles que grâce à la coopération de plusieurs autres professionnels qui partagent tous la même philosophie de soins. L’organisation des services de la clinique ne répond qu’à des objectifs cliniques et non à des impératifs administratifs ou bureaucratiques. C’est avec fierté que le Dr Croteau assume maintenant la direction de la CTAH de Chicoutimi.

Stéphane Jean, M.A., neuropsychologue clinicien et psychothérapeute
stephane.jean@ctah.ca

M. Jean a amorcé sa formation aux cycles supérieurs en 1998. Il est membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis 2003. Il est également membre de l'Association québécoise des neuropsychologues. Son parcours universitaire inclut un internat réalisé en psychogériatrie, un diplôme de maîtrise en neuropsychologie clinique et une formation de 3e cycle en recherche en psychologie. Très tôt dans sa carrière, il s’est intéressé aux données cliniques validées par la démarche scientifique. Ses études supérieures lui ont permis de développer une expertise dans le domaine des lésions cérébrales, ainsi que dans l’étude des atteintes intellectuelles, cognitives et psychopathologiques dans les déficiences génétiques neuromusculaires, particulièrement dans la dystrophie myotonique de type 1 (DM1). D’abord comme étudiant boursier au doctorat, puis plus tard comme co-chercheur subventionné au sein du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les maladies neuromusculaires (GRIMN), il a collaboré à l’écriture et à la publication de plusieurs articles scientifiques portant sur les conséquences de cette maladie héréditaire fréquente au Saguenay-Lac-St-Jean (SLSJ). Toujours au niveau universitaire, il a été chargé de cours au département de psychologie de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), où il a enseigné pendant quatre ans le cours Méthodes de recherche aux étudiants du baccalauréat en psychologie. De 2009 à 2012, il agit à titre de professeur de clinique en psychologie au Département des sciences de la santé de l’UQAC, où il supervise les stages et l’internat de futurs docteurs en psychologie. M. Jean a débuté sa carrière de clinicien en réadaptation physique auprès d’enfants, d’adolescents et d’adultes porteurs d’une déficience motrice ou neuromusculaire. En 2009, il se joint à l’équipe de psychiatrie légale du CSSS de Chicoutimi, où il est amené, entre autres choses, à évaluer le niveau de responsabilité criminelle et à réaliser des expertises neuropsychologiques pour la Cour. Il travaille également à transposer le modèle de rétablissement physique au domaine de la santé mentale. Cette même année, il débute une pratique combinée, à la fois dans le secteur public et privé. En janvier 2013, l’opportunité s’offre à lui de rejoindre l’équipe de pédopsychiatrie du CSSS de Chicoutimi. Sa clientèle est principalement vue en clinique externe pour des problématiques neurodéveloppementales multiples et complexes, mais il intervient également lors des épisodes d’hospitalisation. De plus, il participe à l’évaluation et au diagnostic des enfants du SLSJ référés pour une hypothèse de trouble du spectre de l’autisme. Finalement, il co-anime des groupes de thérapie pour enfants et adolescents aux prises avec des problèmes d’anxiété. M. Jean a complété en juin 2016 une certification sur l’utilisation des outils cliniques les plus reconnus sur le diagnostic des troubles du spectre de l’autisme (ADI-R et ADOS-2), certification donnée par le Dr Robert Joseph, Ph.D., professeur adjoint d’anatomie et de neurobiologie à l’École de médecine de l’Université de Boston. Au fil des ans, M. Jean a œuvré dans plusieurs milieux cliniques, et au sein d’équipes de professionnels variés et expérimentés, faisant de lui un clinicien polyvalent. Depuis août 2015, il est très heureux d’offrir aux clients de la CTAH (enfants, adolescents, adultes et personnes âgées) et aux entreprises son expérience en évaluation diagnostique et en suivi psychothérapique d'orientation cognitive-comportementale. 

Louis Bouchard, D.Ps., neuropsychologue clinicien et psychothérapeute
louis.bouchard@ctah.ca

Avant de compléter son doctorat en psychologie en 2015 à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), M. Bouchard a débuté sa carrière comme intervenant en relation d’aide en 2005 au Centre l’Escale de Jonquière, une ressource alternative et communautaire en santé mentale. Il a par la suite complété son baccalauréat en psychologie puis sa propédeutique en travail social. Il a occupé des postes d’assistant et de professionnel auprès de plusieurs équipes de recherche travaillant sur diverses problématiques (p. ex., évaluation de la personnalité, psychologie de la santé, clinique des maladies neuromusculaires, troubles alimentaires). Après avoir complété ses stages et son internat, il a travaillé comme agent de planification, de programmation et de recherche (APPR) au CSSS de Chicoutimi. C’est en 2012 qu’il intègre le réseau de la santé en tant que doctorant en neuropsychologie, dans le secteur de la santé mentale. Depuis l’obtention de son diplôme doctoral en 2015, il occupe le poste de neuropsychologue pour les services de psychiatrie légale, de réadaptation fonctionnelle intensive (URFI psychiatrique) et de l’équipe spécialisée régionale en santé mentale (ESR) au CIUSSS du SLSJ-Hôpital de Chicoutimi. Son travail à l’ESR et sur les unités de soins en santé mentale l’amène à intervenir sur tout le territoire du SLSJ auprès d’une clientèle présentant des problématiques complexes. Dans une perspective de rétablissement, il participe à l’évaluation neuropsychologique, aux diagnostics psychologiques différentiels et aux traitements. Il coanime le groupe d’entraînement des habiletés métacognitives pour la clientèle présentant des troubles de santé mentale graves. Dans le cadre de son travail au médicolégal, il produit des expertises neuropsychologiques pour la Cour, participant notamment à l’évaluation de l’aptitude à comparaître et de la responsabilité criminelle. Il s’implique depuis 2010 au sein du Comité organisateur de la Journée Roland Saucier, un organisme à but non lucratif qui organise annuellement une journée scientifique portant sur une thématique reliée à la santé mentale des adultes. Il est membre de l’Ordre des psychologues du Québec et de l'Association québécoise des neuropsychologues. À l’automne 2015, M. Bouchard a décidé de saisir l’opportunité de se joindre à l’équipe multidisciplinaire de la CTAH afin de poursuivre sa pratique privée parallèlement à ses activités professionnelles au sein du CIUSSS du SLSJ-Hôpital de Chicoutimi.

Jeanne Thériault, infirmière clinicienne
jeanne.theriault@ctah.ca

Diplômée du Collège d’Alma en techniques infirmières en 1996, Mme Thériault débute sa pratique infirmière au CSSS de Lac-Saint-Jean Est où elle y travaille pendant 8 ans. En 2002, elle rejoint le corps professoral du collège d’Alma au département des soins infirmiers jusqu’en 2008 tout en poursuivant, à temps partiel, sa pratique en milieu clinique. Entre temps, Mme Thériault obtient un certificat en santé communautaire et, en 2006, un baccalauréat en sciences infirmières à l’Université du Québec à Chicoutimi. Suite à son expérience en tant qu’enseignante, elle travaille pendant deux ans en dispensaire auprès des communautés autochtones. La diversité des secteurs d’activités où elle a œuvré lui a permis d’approfondir ses connaissances et mieux comprendre l’aspect relationnel et émotionnel de l’être humain. Après trois années passées à travailler en santé mentale au CLSC de La Baie, l’opportunité s’est présentée pour elle de joindre l’équipe de la CTAH. Dans son rôle d’infirmière de liaison, Mme Thériault s’assure de l’évaluation initiale, de l’orientation vers le service répondant le mieux au besoin de la personne, du suivi en lien avec la pharmacothérapie et de la liaison entre les divers professionnels impliqués. Son ouverture d’esprit, son écoute, sa disponibilité et son désir d’aider au-delà de ce qui est tangible sont des atouts qui font d’elle la clinicienne tout indiquée pour accompagner la clientèle de la CTAH dans son processus vers un mieux-être.

Pascale Jean, infirmière clinicienne
pascale.jean@ctah.ca

Mme Jean est diplômée du Collège d’Alma en technique de sciences infirmières, puis détentrice d’un baccalauréat en sciences infirmières ainsi que d’un certificat en santé communautaire de l’UQAC. Son expérience professionnelle, en début de carrière, fût en centres hospitaliers dans plusieurs champs d’activités diversifiés, tout en étant pendant 20 ans instructrice en réanimation cardio-respiratoire. Par la suite, elle a œuvré dans l’enseignement en soins infirmiers et a été évaluatrice à l’OIIQ. Elle a quitté le réseau public pour se diriger dans le secteur privé (Opti-Soins) comme gestionnaire du service-santé à l’usine Rio Tinto d’Alma. La diversité des secteurs d’activités où elle a œuvré lui a permis d’approfondir ses connaissances et de mieux comprendre l’aspect relationnel et émotionnel de l’être humain. Elle a saisi l’opportunité de se joindre à l’équipe de la CTAH en décembre 2017. Son rôle est d’assurer l’évaluation des clients afin d’identifier les soins appropriés dans une perspective de suivi pharmacologique, tout en informant et conseillant sur les aspects de la santé globale, en plus de faire la liaison entre les divers services professionnels impliqués.

Karen Desbiens, psychoéducatrice et psychothérapeute
karen.desbiens@ctah.ca

Mme Desbiens est détentrice d’une maitrise en psychoéducation qu’elle a complété à l’Université du Québec à Trois-Rivières en 2009. Elle est membre de l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec depuis 2010. Elle obtient par la suite son permis de psychothérapeute en 2012. Son intérêt pour les problématiques reliées à l’anxiété l’a amené à y consacrer son sujet de maîtrise en élaborant un programme d’intervention cognitivo-comportementale pour des adolescents au prise avec un trouble anxieux sévère qui sont pris en charge en pédopsychiatrie. Lorsqu’elle obtient son diplôme, elle rejoint l’équipe du GRTP (Groupe de ressources pour le trouble de panique et autres troubles anxieux) jusqu’en juin 2016, où elle a pu continuer de développer son expertise dans le traitement des troubles anxieux chez une clientèle multi âge. Au sein du GRTP, Mme Desbiens offrait des services de psychothérapie individuelle et de groupe pour des individus au prise avec un ou plusieurs troubles anxieux. De 2012 à 2016, elle a eu la chance de travailler en collaboration avec le CIUSS du SLSJ en assumant l’implantation et les responsabilités de l’entente de services dans le programme de santé mentale adulte. Elle a élaboré le programme de groupe pour cette clientèle plus sévère, évalué la clientèle et réalisé plusieurs psychothérapies de groupes. Elle a, par la suite, mis en place les étapes d’implantation (protocoles de l’entente et adaptation du programme d’intervention de groupe) d’une nouvelle entente de services avec le service de santé mentale jeune de deuxième ligne pour des jeunes âgés entre 7 et 12 ans. Toujours au GRTP, elle a également assumé pendant 4 ans le poste de coordonnatrice clinique et un an celui de directrice générale. Antérieurement, Mme Desbiens a travaillé six ans comme assistante et coordinatrice de recherche. Elle a participé à diverses études qualitatives de chercheurs du Centre international de criminologie comparée (CICC) et de la Chaire de recherche du Canada sur les trajectoires d'usage de drogues et les problématiques associées, études pour lesquelles elle a réalisé plus d’une soixantaine d’entrevues semi-directives. Elle a également effectué la recension d’écrits sur deux études où elle a participé, analysé des données et participé à la rédaction de rapports de recherche. Parallèlement, elle a travaillé dans deux ressources intermédiaires, la première étant une ressource pour adultes au prise avec un problème de santé mentale et la seconde pour des jeunes entre 7 et 12 ans au prise avec un trouble sévère du comportement. 

Michelle B. Deschênes, sexologue, psychothérapeute
michelle.deschenes@ctah.ca

Mme Deschênes a d’abord fait un baccalauréat en enseignement ce qui lui a permis d’œuvrer principalement auprès d’une clientèle immigrante montréalaise. C’est en 2013 qu’elle suit sa véritable passion et débute son second baccalauréat en sexologie à l’Université du Québec à Montréal. Dès le départ, elle s’y engage pleinement et s’implique en recherche comme assistante sur un projet portant sur la sexualité du couple après l’arrivée d’un enfant. Son volet couvre principalement le désir sexuel et l’image corporelle. Elle réalise ensuite un stage dans un organisme communautaire accueillant de jeunes familles pendant lequel offre un service de relation d’aide et anime plusieurs ateliers sexologiques. Elle poursuit ensuite ses études à la maîtrise en sexologie clinique pendant lesquelles elle fait plusieurs apparitions médiatiques. Elle participe notamment à des capsules radio et télévisuel dans le but de promouvoir les droits et la santé sexuelle. On lui demande de se prononcer sur différents sujets sexologiques comme le polyamour, le désir, l’orgasme et la pornographie. Elle signe également divers articles dans la revue les 3sex qui mobilise la population canadienne autour d'enjeux sexologiques majeurs. Elle choisi de faire son stage de 2e cycle à la clinique universitaire et accueille une clientèle marginalisée au pris avec des difficultés relationnelles et sexuelles variés. Elle choisit les approches psychodynamique et humaniste/existentielle afin d’entrer en profondeur dans l’histoire de vie de la personne et de l’accompagner dans son cheminement intérieur. Elle mise sur une approche inclusive qui accueille les diversités culturelles et sexuelles. La sexothérapie permet une réflexion entourant la sexualité et les relations amoureuses. Membre de l’Ordre des sexologues du Québec et détentrice d’un permis de psychothérapie délivré par l’Ordre des psychologues du Québec, Mme Deschênes offre un espace psychothérapeutique sécuritaire dans lequel il est possible d’aller à la rencontre de soi, de ses peurs et de ses souffrances. Cet espace de création unique permet l’exploration de l’existence humaine et l’éveille des sens. Son regard et son travail comme sexologue et psychothérapeute s’enrichissent continuellement des avancées scientifiques. L’art, la littérature et la méditation inspirent également sa pratique professionnelle.

Josiane Gagnon, DT. P., M. A., nutritionniste clinicienne, consultante en intervention éducative et nutrition sportive
josiane.gagnon@ctah.ca

Nutritionniste de formation et membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec, Mme Gagnon détient une maîtrise en éducation, apprentissage et intervention éducative (2010), une certification en santé publique (2015) et débute un certificat en santé sexuelle afin d’améliorer sa pratique clinique. Clinicienne depuis plus de 15 ans et chargée de cours au Département des sciences de la santé et celui des sciences humaine et sociales de l’Université du Québec à Chicoutimi, Mme Gagnon se consacre particulièrement à une clientèle jeunesse, aux sportifs et aussi à la population adulte, visant l’équilibre du corps et de l’esprit, et une saine gestion du poids. L’amélioration des performances cognitives et physiques, la préoccupation excessive à l’égard du corps et du poids, l’anxiété, les troubles d’apprentissage (TDAH/TDA) et de l’humeur sont au cœur de ses préoccupations. Au début de sa carrière, Mme Gagnon a participé à la conception du programme Bien dans sa tête, bien dans sa peau. Ce programme destiné aux adolescents et adolescentes vise à favoriser le développement d’une image corporelle positive et l’adoption de saines habitudes de vie dans une perspective de santé et de bien-être. Par la suite, elle a poursuivi son partenariat avec le groupe ÉquiLibre en agissant à titre de consultante pour l’élaboration initiale de la formation Intervenir sur le poids et l’image corporelle à l’adolescence, ainsi que pour développer le programme Le Rallye, qui propose aux hommes des solutions efficaces de saine gestion du poids et de bonnes habitudes de vie en milieu de travailSon intérêt marqué pour les nouveaux défis l’a conduite à découvrir des milieux socioculturels différents, ce qui a forgé ses compétences et fait de Mme Gagnon une clinicienne et une communicatrice polyvalente et expérimentée. Sa pratique s’appuie sur les données probantes. Elle utilise notamment l’entretien motivationnel, la thérapie cognitivo-comportementale, l’approche pleine conscience et le modèle COM-B (capacité, opportunité et motivation) pour l’analyse comportementale. 

Guylaine Turcotte, adjointe administrative et réceptionniste
info@ctah.ca

Diplômée en secrétariat médical, Mme Turcotte a œuvré pendant 38 ans au CIUSSS du SLSJ – Hôpital de Chicoutimi dans divers départements. Elle a commencé son parcours à l’urgence et a travaillé, entre autres, aux cliniques externes ainsi qu’aux archives médicales. Mme Turcotte a effectué la majeure partie de sa carrière, soit 28 ans, au service de radiothérapie, qui deviendra au fil des ans le département de radio-oncologie. Au cours de toutes ces années, elle a acquis une solide expérience de travail dans le domaine des soins de santé. Mme Turcotte est très heureuse d’offrir son expérience à tous les clients de la CTAH.